jeudi 1 décembre 2016

Episode 22 - La Forêt Chuchotante



Une fine frontière sémantique sépare l’étrange du magnifique et cette frontière est couverte de méduses.

Bienvenue à Valnuit.

Mesdames et messieurs, beaucoup d’entre vous ont sans doute remarqué la nouvelle forêt qui a fait son apparition à l’est de Valnuit. Difficile d’expliquer comment cette dense forêt de pins a surgi dans un vaste paysage de garrigue, ni comment des arbres ont poussé en seulement quelques jours, mais cette forêt se met à empiéter rapidement sur notre petite ville.
Les botanistes de l’université communautaire de Valnuit ont déclaré que cette forêt luxuriante avait pour nom la Forêt Chuchotante et que, aussi belle soit elle, nous ne devrions pas nous en approcher.

mardi 1 novembre 2016

Episode 21 - Souvenirs d'Europe


Accrochez la carte d’un lieu où vous n’irez jamais sur le mur de votre salon. Dessinez de nouvelles rues. Arrachez les étendues d’eau. Patientez jusqu’à l’arrivée des équipes de journalistes.

Bienvenue à Valnuit.

Théo Martin - le propriétaire du complexe de bowling et salle d’arcade “fleur de garrigue” - rapporte qu’il met en place une surveillance milicienne, jour et nuit, de l’entrée menant à la cité souterraine se trouvant sous la zone de récupération des quilles de la piste 5. 
Cette surveillance sera constituée d’une ligne de patriotes volontaires, armés jusqu’aux dents, établissant un périmètre continu autour de la zone de bowling toute entière.
Théo admet que cela rendra la pratique du bowling plus difficile que d’habitude, et que les parties en ligue devront être reprogrammées...ou rendues illégales. 
Mais il ajoute que c’est un petit prix à payer pour être en sécurité. 
L’autre prix de la sécurité est 2€25. C’est la somme qu’il aimerait voir déboursée par chaque bon citoyen de Valnuit afin de le payer pour ce service essentiel de défense contre les agresseurs inconnus - mais vraisemblablement terrifiants et dangereux - de la ville souterraine.

samedi 1 octobre 2016

Episode 20 - Semaine de la poésie


“Vous serez en sécurité, ici,” dit un murmure derrière vous.
Bienvenue à Valnuit

Chers auditeurs, c’est aujourd’hui que démarre la Semaine Valnuitaine de la Poésie, l’une des traditions les plus sacrées de notre ville. Comme vous le savez, chaque citoyen a le devoir d’écrire des centaines de poèmes. Des poèmes sans cesse. Pendant cette semaine, le Conseil Municipal lève les interdictions qui pèsent sur les ustensiles d’écriture, dictionnaires de synonymes et descriptions publiques de la lune. Et il requiert que chacun utilise son libre-arbitre - accordé par la municipalité - pour se joindre à la fête. L’an dernier, plus de 800 000 poèmes ont été écrits par les résidents de Valnuit, avant d’être mangés, lors des cérémonies de clôture, par de véritables bibliothécaires, vivants, qui avaient été enchaînés à des poteaux en titane, à l’intérieur de cages en acier verrouillées à double-tour. 
En toute honnêteté, chers auditeurs, je ne pense pas que ce soit une bonne idée de jamais laisser sortir les bibliothécaires en public, quelle que soit la sécurité des poteaux ou des cages. Je sais qu’il n’y a pas eu de blessures sérieuses l’an dernier mais les auditeurs les plus âgés se rappellent peut-être de ce qui s’est passé en 1993, quand une population de bibliothécaires laissée sans surveillance entraîna la perte de nombre d’innocents bibliophiles qui hurlaient.. Mais c’était il y a plus de vingt ans. Ne nous attardons pas sur notre passé parsemé de cadavres. Célébrons notre futur parsemé de cadavres !